La cuisine de mamie Pioche : le goût de l'authentique

Écrit par 

Aller déjeuner ou dîner chez mamie Pioche s'est découvrir toutes les saveurs, tous les arômes de la cuisine Désiradienne, avec une touche personnelle inégalable.

Josette Pioche est sans contexte l'une des figures les plus emblématiques de l'île de la Désirade. D'abord par son courage. Pour faire vivre sa grande famille, elle est devenue mareyeuse itinérante en Guadeloupe continentale. "C'est un métier très dur physiquement. Je devais tenir les dorades à bout de bras pour attirer l'attention des automobilistes. Il m'est arrivé d'en vendre 1,5 tonne dans la journée." Et puis un jour, Josette Pioche a décidé d'arrêter et entame sa conversation ; celle de construire des gîtes à Baie-Mahault, autour de sa maison familiale. Ses voisins doutaient du succès de l'opération. Elle les a fait mentir. Les touristes sont arrivés en nombre pour s'installer dans ce jardin d'éden, et avec eux, de nouveaux besoins comme celui de les nourrir.

La cuisine c'est ma passion
"J'ai appris à réellement cuisiner à l'âge de 25 ans. Chaque semaine, je me rendais à Pointe-À-Pitre pour récupérer mon fils adoptif chez sa grand-mère. Elle avait un don pour la cuisine. Je ne posais pas de question, j'observais. Elle ne goûtait jamais un plat, mais juste à l'odeur, elle savait. Aujourd'hui, je fais la même chose. J'ai ainsi appris aux Désiradiens à manger des fruits à pain. Avant, ce légume était destiné aux cochons, mais transformé en gratin, en soufflé, en frite ou en salade c'est un régal." Naturellement, la préparation du poisson n'a plus aucun secret pour elle, mais pas seulement. Une envie de langoustes avec des cristophines farcies et pour démarrer le repas en douceur un punch raisinnier bord de mer ou olive sauvage : tout est fait maison avec des produits du jardin ou pêcher à 200m. Il y a sa fameuse soupe à congo un parfait mélange de giraumons, carottes, choux, fruit à pain, queue de cochons et les poitrines fumées pour relever, ou un simple poisson grillé aux feuilles de canne à sucre agrémenté d'un soufflé de papaye.
A 72 ans, elle a encore bon pied, bon oeil et explique que son activité c'est comme sa fontaine de jouvence. En retour Josette Pioche attend une chose : que son client engloutisse sa dernière bouchée et lui dise le plus sincèrement du monde "Mamie pioche c'était délicieux"

Marie-France Grugeaux-Etna
ref : Les gîtes de la grande source

Recette : Le gratin de papaye de Mme Pioche
Je mets sur le feu les papayes avec de l'eau et du sel. Quand c'est cuit; je retire la peau, je passe à la moulinette manuelle, je mets des cives, du thym, du persil, de l'ail, de l'oignon, du piment végétarien et des lardons et un peu de crème fraîche, je dépose dans un plat et j'arrose de fromage râpé et je mets au four 25 minutes

 

Lu 1067 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Trouvez : articles - vidéos - agenda

Date de publication

bouton abonnement gauche fr

videotheque portail fr

bouton dossiers fr

bouton annuaire agricole fr

bouton partenaires caraibe agricole fr

bouton agenda fr

petites annonces agricoles

Page Météo, recherche par ville, région, pays

↓  cliquez pour agrandir  ↓ pub footer 2

Inscrivez vous et recevez nos Newsletter spéciales

QUI SOMMES NOUS

Site d'information et d'actualité sur le monde Agricole de la Caraïbe. Rencontres avec les hommes et les femmes qui font la Ruralité dans la Caraïbe.
Innovation, recherche, environnement, biodiversité, produits pays, escale gourmande, bien-être … Découvrez la diversité de notre agriculture !

boutons partenaires footer

instagram footer

PUBLICITE

PhytoCenter site agricole caraibe